Fév 03

Bilan de la mobilisation du 3 février 2018

Le 3 février 2018, journée de mobilisation contre les écrans publicitaires vidéo, 14 villes ont été le terrain d’actions de résistance en France. Plus de 170 personnes se sont mobilisées et plus de 135 dispositifs publicitaires numériques ont été atteints.

La belle réussite de cette journée marque le point de départ d’une campagne de résistance collective contre l’invasion de ces dispositifs, qui vise à s’inscrire dans la durée. Dans cette perspective, a été lancée une pétition pour demander à la SNCF d’interdire les écrans de ses gares, lieux de paroxysme de la fuite en avant en la matière.

 

Bourges

Cinq dispositifs de publicité numériques sont arrivés ces derniers mois et d’autres sont prévus dans les mois à venir. Censés apporter de l’information aux habitants sur les événements du territoire, ce sont des publicités commerciales qui monopolisent la moitié des messages diffusés sur ces supports, les détournant ainsi de leur usage initial.

Une vidéo a été réalisée à l’occasion du 3 février par le groupe local RAP Bourges afin de contester contre ces panneaux.

Lille

Rendez-vous commun avait été donné à 15h Place Rihour. L’après-midi a commencé par une action des Déboulonneurs, dans la station Rihour, deux écrans ont été barbouillés à la peinture avec le message « Stop Pub Vidéo ».

  

Elle s’est poursuivie dans le hall de la gare Lille Flandres, où le même message était inscrit cette fois sur des affiches qui ont servi à recouvrir une trentaine d’écrans numériques. Dernière étape, la gare Lille Europe, pour un bis des Déboulonneurs, interrompus dans leur barbouillage par la police qui les a relâchés une trentaine de minutes plus tard. Il y a eu au total une trentaine de participant·e·s, 30 écrans recouverts, 10 autres barbouillés.

 

 

Lyon

Une quinzaines de membres du collectif Plein La vue et RAP Lyon on recouverts entre 13 et 15 supports numériques touchés situés à l’intérieur du métro lyonnais.
De la joie et de la détermination étaient dessinés sur les visages des activistes par ce matin ensoleillé de la presqu’île de Lyon.  De bons retours de la part des lyonnais empruntant les transports à ce moment là.
Il y a eu un très bon timing entre les vidéastes (dans une rame) et les différents « recouvreurs » (« addblocker humain avec affiches ») sur les quais des 2 stations.

 

Montpellier

Une action symbolique Barbouillage non-dégradant d’un écran publicitaire vidéo.

Mulhouse

Recouvrement d’écrans publicitaires vidéos.

Des militants d’EELV Alsace ont répondu à notre appel est réalisés des actions de recouvrement de publicité numériques au sein de la commune.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir plus de photos.

Paris

À 12h: Barbouillage gare du Nord

Yvan Gradis a répondu à l’appel de STOP PUB VIDEO en barbouillant un écran numérique à gare du Nord à 12h15.  Action de désobéissance civile annoncée et menée visage découvert sans arrestation ni intervention de la police.

Voir la vidéo de l’action menée : 

L’après midi : Action en Gare Saint Lazare

Une trentaine de militants du groupe parisien de l’association Résistance à l’Agression Publicitaire, accompagnés de la Fanfare Invisible, ont recouverts d’affiches « Stop pub vidéo » sept écrans-vidéos publicitaires installés dans le hall de la gare Saint Lazare, ce samedi après-midi à 16h.

   

À 18h : Projection-débat de « Pub&cité: Quand la pub achète nos villes »

Une dizaine de personnes ont pu assister et échanger concernant la place de la publicité et plus exactement des publicités numériques dans notre espace public et nos vies.

Rennes

Recouvrement d’écrans publicitaires vidéos et micro-trottoir

 

Une quinzaine de militants du nouveau groupe local RAP de Rennes et d’ANV COP21 se sont retrouvé à République et ont recouverts 11 écrans à différents endroits de la ville. Ils ont aussi réalisé un micro-trottoirs pour demander leur opinions aux rennais passant par là. Les passants ont plutôt été réactifs, surtout au micro-trottoir. Beaucoup de réactions de soutien. Une maman a montré à sa petite fille ce que nous faisions avec ce commentaire « Ils ont raison, regarde. ».

  • Article dans Ouest-France  en ligne avec vidéo (dont interview) + article dans l’édition OFF du dimanche + et article dans l’édition de ce lundi
  • Micro-trottoir réalisé par C-Lab (Radio Campus de Rennes)

  • Reportage diffusé sur France 3 Bretagne (édition 19/20 du 03/02)

Rouen

Recouvrement d’écrans publicitaires vidéos

A Rouen, une douzaine de militants du groupe local de Résistance à l’agression ont réalisé un recouvrement d’un panneau publicitaire à la gare de Rouen.

Article dans Paris Normandie.

Saint-Quentin en Yvelines

Recouvrement d’écrans publicitaires vidéos

 

 

 

 

 

 

 

 

10 membres de R.A.P. SQY ont participé à cette action et ont recouverts 6 sucettes publicitaires (recto-verso) dans un lieu semi-public (Centre Commercial Espace Saint-Quentin)  et 1 écran vidéo derrière une vitrine (BNP) dans un lieu public.

Retours des médias :

Saint-Étienne

Recouvrement d’écrans publicitaires vidéos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11 militants du groupe Stéphanois de Résistance à l’agression publicitaire  ont recouvert 3 écrans publicitaires dans la rue de la ville.

Tarbes

Un groupe nommé les « faucheurs de pub » a éteints 3 écrans numériques. action simple et efficace.

Toulouse

Badigeonnages au blanc de Meudon et recouvrements d’écrans publicitaires vidéos.

Ils étaient une cinquantaine, cet après-midi, à avoir répondu à l’appel du groupe local toulousain de l’association Résistance à l’Agression Publicitaire. Ces citoyens, munis de pinceaux, ont badigeonné de blanc de Meudon, un produit naturel et non-dégradant, certains des écrans numériques de la gare. D’autres écrans se sont vus affublés de grandes affiches “Stop pub vidéo”. Et tous ont été ornés d’autocollants aux messages tels que  “Caméra espionne” ou “Souriez, vous êtes analysés”.

Tours

Recouvrement d’écrans publicitaires vidéos

Une quinzaine de personnes s’est rassemblée ce samedi 3 février autour de l’écran publicitaire implanté dans le quartier des Deux Lions à Tours Sud. L’action non violente consistait à recouvrir l’écran publicitaire d’affiches appelant à se mobiliser contre cette nouvelle forme de panneaux publicitaires qui s’implantent dans la ville. Ré-affirmons notre liberté de (non-)réception !

  

 

 

 

 

 

Retour des médias :

Troyes

Recouvrement d’un écran publicitaire vidéo

 

 

 

 

 

 

Les membres du groupe local RAP Troyes ont recouverts 5 grands écrans présents sur leur territoire.

Retour des médias :

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.